la sorcellerie au Cameroun

LE FAMLA EN QUESTION

D’aucuns se demandent à quoi rythme l’explication du mot Famla.
Découpons-le en deux mots :
Fam : Abandonner
La : Concession ou maison.

Étymologiquement, Famla signifierait donc toute concession abandonnée. En toute nudité Famla désignerait une société sécrète Africaine d’origine de l’Ouest –Cameroun au pays Bamiléké. L’adhésion à cette société sécrète donne droit à un certain pouvoir mystique. Autrefois, on y accédait soit, pour être un Wabo ou un Souop qui sont là, des titres de noblesse à caractère honorifique qu’attribue le chef des confréries à ses adeptes.
D’usage courant, on sait communément que pour devenir autrefois un Wabo, il fallait précipiter ou écourter mystiquement la vie à au moins (90) quatre vingt dix personnes. On parlerait donc de Famla pour désigner la concession de ces braves hommes ou notables qui, à leur mort laissent des maisons sans âmes ou presque dénudées de toute population.
Cette espèce de sorcellerie défraie aujourd’hui la chronique et crée des frayeurs parmi les jeunes. De nos jours, elle a des ramifications partout et on y accède soit par ignorance, soit par fausse compagnie ou pour des raisons particulières notamment non plus pour avoir une puissance mystique pour se protéger mais cette fois-ci pour avoir de l’argent.

LES FRAYEURS AU SEIN DE LA JEUNESSE.

Les faits se déroulent dans un petit village de l’Ouest – Cameroun.
Le Samedi 7 juillet 2000, lors de l’inhumation d’un des neuf notables de cette petite localité décédé une semaine auparavant, la cérémonie est enchevauchée par un curieux évènement. Il est demandé à la famille de présenter le successeur dudit décédé à la cour royale afin que l’on procède à son intronisation avant la poursuite et la conclusion des cérémonies funèbres. Hélas, malgré l’insistance des autres notables, la famille y opposera une fin de non recevoir. Eh bien, pourquoi ? Déjà, dès l’arrivée du prévenu successeur, la famille prétextant officiellement qu’il était encore trop jeune à l’âge de 20 ans pour subir les épreuves parfois rudes de l’intronisation, a organisé son évasion. Cette raison sera rejetée par certains notables qui estimaient avoir été bien trop jeunes que lui au moment de leur intronisation.
En approchant amicalement la famille, je saisis l’opportunité d’une telle fuite de responsabilité, la famille redoutait bien la bonne foi des adultes qui en tant que parfois des parrains ou des pères spirituels du nouveau notable, prêchaient de mauvaise foi et entrainaient les successeurs dans de mauvaises pistes. Par peur donc que leur fils n’emprunte un chemin autre que celui du respect de l’espèce humaine, cette famille avait choisi de tourner le dos à la chefferie.

LE DÉLUGE S’ABAT SUR LES INNOCENTS.

Coupable ou non, personne n’est aujourd’hui épargnée de la suspicion. Il y a environ trois ans que cet autre sinistre évènement eu lieu.
Un vieillard de plus de 70 ans fut froidement assassiné par son épouse. Pour avoir longtemps été soupçonné par son épouse d’être à l’origine du décès de ses fils. Que s’était-il donc passé ce jour-là ? Drôle d’événement, par un midi, la femme cuisinait en compagnie d’une de ses filles, à coté du vieillard largement atteint du rhumatisme qui, attendant auprès de son lit, sa part de repas de midi ,ne se doutait pas que ce repas sera le dernier. Sans doute son dernier repas qu’il n’eut même pas le temps de consommer car, de son sang, il vint à payer la mort subite de sa fille.
Longtemps soupçonné par ses proches comme membre du Famla, sans même atteindre le résultat de l’autopsie, sa femme enivrée par la mort de sa fille, prétextant autre raison ignoble telle que la guérison subite de son mari suite à la mort de sa fille parce que ce vieillard avait fourni un ultime effort pour échapper à la vindicte, se rua sur le pauvre homme avec des gourdins.
C’est ainsi qu’à coups de pilons, il trouva la mort. Évènement plutôt rarissime et triste. L’autopsie révéla plus tard que la défunte avait elle-même provoquée un avortement et que c’est cet acte odieux qui lui avait couté la vie.

L’HUMANITE SOMBRE DANS LE DÉSESPOIR.

Il parait urgent de prendre des mesures sérieuses pour contrer la montée de ces mouvements sectaires et stopper les sociétés secrètes en Afrique qui font les ravages et mettent même les honnêtes hommes en doute.
C’est peut être là la fin des temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *