Les filles-mères ont le vent en poupe

Les filles-mères ont le vent en poupe
Il y’a de cela quatre à cinq décennies être une fille –mère était se suspendre de vie, être la honte de la famille
Cela témoignait également non seulement l’échec de l’éducation que les parents auront pu apporter à leur fille et aussi cela pouvait trahir la délinquance de la fille
Pour cela elles trouvaient de moins en moins de mari quand elles décidaient de conduire la grossesse à son terme et de conserver l’enfant
Ce qui était par-ailleurs un ouf de soulagement puisqu’elles n’ont pas jouées avec les risques de l’avortement
Aujourd’hui, être fille-mère est une louable garantie pour se trouver un mari, la stérilité des femmes effraie les hommes qui, préfèrent avoir une ayant déjà conçue car c’est preuve qu’elle peut accoucher sans que le mari ne s’époumone en courant des hôpitaux en hôpitaux ou de marabout au sorcier pour le traitement d’une éventuelle stérilité chez son épouse
Les filles-mères ont désormais le vent en poupe, elles rivalisent d’adresse avec toutes les autres catégories de femmes, les mentalités ont évolué et les bâtas fruit des amours précoces ne sont plus traités avec aussi de condescendance
Le regard de la société est de plus en plus tolérant des erreurs des amours de jeunesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *