les amazones de l’électricité

Les amazones de l’électricité
Elles font désormais de notre quotidien, les femmes osent, vous avez dit émancipation.
Eh bien voila que d’ici peu elle risque ravir la vedette sur ce il y’ a quelque année nous disions les métiers dit masculin.
Elles sont de plus en plus admises dans des écoles d’ingénieries et certaines entreprises les confient des tâches à haut risque, grimper sur des poteaux a des hauteurs et le tripatouillage des câbles électriques n’est plus un secret pour elles.
Elles affichent fière allure et ont un toupet un peu plus au-dessus de certains hommes, les amazones de l’électricité ont le vent en poupe, elles rivalisent d’adresse avec les hommes à IPD(institut panafricain de développement) dans le cadre du projet F A R E rendu à sa deuxième promotion .
Elles sont représentées à, plus de 20 % des effectifs à participer à la formation en métiers d’électricités.
L’objectif du projet F A R E est de produire une main d’œuvre de qualité et qualifiée et de réduire le chômage et la pauvreté en insérant dans le circuit du travail ceux qui ont reçu la formation et également en installant certains à leur compte personnel.
Les métiers d’électricité ne sont plus un tabou pour la gent féminine, elles y excellent et pour bientôt elles seront de millier à gagner le monde du travail diplôme à l’appui.
Pour m’en convaincre, il n’ y’ a pas deux mois j’ai été dépanné par une de ces fière dame, elles piétinent vraiment le périmètre des hommes.
Par un après midi ensoleillé j’ai vu venir en ma rencontre une de ces fières demoiselles, elle portait la tenue d’une société sous-traitante à ENEO Cameroun, d’une taille moyenne, effilée , d’une poitrine convenable avec une prestance masculine.
Sans peur elle a suspendu l’électricité, ouvert le compteur, tripatouillée les fils et au bout d’une heure j’étais satisfait des résultats.
Tous ceux câblés sur mon réseau avaient désormais la lumière, toute honte bue, nous les machos qui croyons garder la femme au fond des lits au mieux à la cuisine avions félicité la dame.
Nous qui nous cachions derrière des concepts erronés de sexe faible avions mesuré la grandeur des dames, elles ne sont pas seulement devenues de véritables bureaucrates ; aussi de merveilleuses techniciennes de haut vol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *